Dans une époque ou l'accent est principalement porté sur le tourment, teinté de capitalisme acerbe, il me semble essentiel d'axer mon regard vers la douceur, l'exaltation, la sentimentalité même.

 

De nos tentatives, maladresses, échecs, tendresses, je fabrique un conte pictural.

Visant à distraire ou à édifier, mes peintures portent en elles une force émotionnelle puissante.

Et, à la manière du conte, supposent l'acceptation de l'invraisemblance.